Que savoir des graphothérapeutes ?

Une personne spécialisée dans la rééducation de l’écriture est graphothérapeute. Pour en apprendre plus lisez cet article.

Graphothérapeute : qu’est-ce que c’est ?

Un membre de la profession de graphothérapeute spécialisé dans la rééducation des difficultés d’écriture (dysgraphies) est connu sous le nom de graphothérapeute. Cela a été découvert pour la première fois au XXIe siècle grâce au travail de médecins, de neurologues, de graphologues, de psychologues et d’éducateurs. La population cible principale de la graphothérapie est constituée des enfants dysgraphiques, dont la grande majorité est de sexe masculin. De ce fait, le graphothérapeute intervient dans tous les cas de dysgraphie (dont l'écriture incohérente, crispée, molle, douloureuse, impulsive, lente et illisible ). De plus, il a la capacité de contrôler les adultes. Le sujet devient plus à l'aise lorsqu'on lui demande d'écrire après quelques séances avec un graphothérapeute, ce qui lui permet de libérer de l'énergie pour d'autres tâches d'apprentissage et de reprendre confiance en lui. Allez sur ce site educati0n.fr pour plus d’informations .

Formation du graphothérapeute

Il n’existe pas de programme de formation initiale pour les graphothérapeutes en France. Mais comme la graphothérapie est un sous-domaine de la graphologie, elle peut être enseignée dans des structures de formation privées qui proposent ce sujet de spécialisation. De plus, il est possible de s'entraîner virtuellement. Des institutions privées sont utilisées pour poursuivre cette formation spécialisée. Cela lui permet d’être parfaitement préparée à la rééducation en graphologie et prête à fournir à chaque client une réponse personnalisée en fonction du type de dysgraphie que le client peut avoir ainsi que des défis auxquels il peut être confronté. Le candidat peut également devenir plus informé sur la façon dont les enfants interprètent l’art pendant ce cours. Or, un diplôme ou un certificat n’a plus aujourd’hui la même valeur qu’un diplôme officiel d’État. Toutefois, afin de faire confirmer leur professionnalisme, les candidats au poste de graphothérapeute peuvent demander une validation auprès d’une commission d’agrément. Ils peuvent également voir l’obtention d’un diplôme d’enseignement supérieur librement déclaré. Les personnes intéressées peuvent entrer en contact avec le groupe de graphothérapeutes. Par cette voie, les non-graphologues pourraient se proposer une « sensibilisation à l’observation de l’écriture » préalable pour s’inscrire ultérieurement dans une formation de graphothérapeute.